Dimanche 1er juin s'est déroulée la 2ème edition du trail du Cagire : un des sommets des Pyrénées les plus proche de Toulouse du côté d'Aspet et qui culmine à 1912 m
d'altitude : un bon terrain d'entraînement rendez-vous de nombreux trailers dès l'arrivée du printemps et de la fonte des premières neiges.

 

Hélène y a brillament représenté BPBO.

Elle termine en 6:14:42 à la 153 ème place sur 195 coureurs classés et 4ème dans sa catégorie.
Le premier gagne la cours en 3:43:26

 

Son récit :

 

Si j’avais été sur le podium, et qu’on m’avait demandé de dire un mot, je me voyais bien faire comme aux césars, et remercier Salomon, pour le sac et les chaussures,
le Vieux Campeur pour les conseils avisés de la vendeuse Sophie sur les bâtons, les sous-vêtements, le club Bon Pied Bon Œil, pour le beau tee-shirt, l’élan donné en course à pied
et enfin, une mention spéciale à mes "idoles" , les 2 Patrick ; Patrick Nadrault, dit Number One pour ses conseils sages et avisés et l’ultime Maître Yoda, dit Patrick Gaudicheau pour l’état civil,
sans qui je ne serais pas là.

Mais je suis restée au pied du podium, seulement 4ème V1.

 Hélène

 

Je reconnais qu’à certains moments, j’aurais pu les maudire tous, par exemple quand au 31ème kilomètre se plante devant nos yeux effarés une côte bien raide de 1,5 km
dont les 700 premiers mètres présentent des ornières de gadoue de 25 cm de profondeur sur les côtés et un milieu ravagé par des forestiers qui ont descendu des troncs toute la semaine.
C’est gadoueux au point que mes chaussures sont englouties et le rose bonbon de mes guêtres totalement recouvert. Il faut aimer la glisse, en avant et en arrière…

 

Mais je ne les maudis point, car j’étais en forme et tellement contente d’arriver là. Au briefing, on nous avait bien prévenus que la fin était dure, qu’il y avait un gros effort à fournir.
Donc côte = bientôt arrivée, c’est la seule pensée que j’ai eu pendant cette séance de slurps, slurps… et puis aussi « pourvu que je ne perde pas une chaussure » !

Bientôt, le rose sera englouti
Chaussures dans la boue

 

Donc j’ai adoré ce trail du Cagire, version 35 km sur le papier mais en réalité à 35,5 voire plus pour ceux qui se sont payé le luxe de zigzaguer. 1 800 m de dénivelé positif annoncé, plus de 2 000 au réel.
Sur ce point, tous les GPS ont concordé.

 

Première vraie pente
Première vraie pente

 

 

J’ai adoré la vue au somment du Pique-Poque (on ne monte pas les derniers 60 m du Cagire mais on oblique sur le Pique-Poque à 100 m de là, à 1880 m d’altitude. Vue panoramique, 360 °.
Une petite photo vite fait en commençant la redescente, il fait froid là haut, mais j’ai la flemme de sortir une veste que je vais devoir ranger sous peu.
Après 200 m d’herbe douce, la descente devient raide, caillouteuse, le chemin étroit.

Vue  du sommet de Pique -Poque

 

Descente vers le col du Pas de l'Ane

 

Et puis j’ai adoré les chemins dans les forêts de trembles et de pins, les traversées de champs de myrtilles en devenir, la variété des décors et du parcours.

 

Coureur dans la forêt

 

 De retour vers le départ

J’ai adoré les bénévoles sympas quand il fallait et souriants aux ravitaillements, les supporters du coin montés avec de grosses clarines pour nous encourager.

Bénévoles 

Clarines des supporters

 

Ravitaillement

 

J’ai adoré l’ambiance des coureurs, de plus en plus sympa au fil des kilomètres, qui s’encouragent, se prennent en photos et papotent même parfois.

 

coureuese

 

J’ai adoré la fin de course, seule pendant presque 7 km, à profiter pleinement de la nature, à ma guise.

 

Sous-bois

 

Sous-Bois

 

Bref, après 6h14 d’effort constant ou presque (il faut enlever 20 à 25 minutes d’arrêt cumulé pour boire, prendre des photos, ranger les bâtons), j’ai pu savourer cette première fois :
première aussi longue distance en trail, première fois autant de dénivelé d’un coup sur une course, aucune ampoule ni rougeur, et en pleine forme !

Alors merci Salomon, le Vieux Campeur, Bon Pied Bon Œil et vous Patrick and Patrick.

A tous les amoureux des courbatures du lundi, je recommande ce magnifique trail.

 

Chemein en pente