Index de l'article


Remerciements :





  • En premier à Céline et à Ronan qui sont venus à ma rencontre pour me prêter les bâtons de Ronan et qui m'ont remonté le moral qui était au plus bas
    et qui m'ont prouvé par le calcul que je pouvais passer la barrière horaire du refuge de l'Illa.
  • A Hélène toujours prête à jouer les accompagnatrices. L'Andorre après le GRP.
  • A Nicolas pour m'avoir accompagné sur la fin et pour son clin d'oeil sur la neige.
  • A Sonia qui cette fois a  fait sa course au lieu de  me suivre de bases de vie en bases de vie.
  • A tous ceux qui m'ont envoyé des sms d'encouragement : François (mon fils), François (le coureur), Rémi, Marie-Hélène,
    Momo, Ali, Sophie (qui nous a fait découvrir une nouvelle expresion belge : "bonne merde"), Mouloud, Piton, Philippe, José, Jean-Noël, Stéphane (via Facebook)
  • A Hervé pour son suivi des coureurs de Bon Pied Bon Oeil.
  • Aux organisateurs et aux bénévoles.

 

Félicitations :

 

  • A tous les finishers du groupe :
    • Patrick : Number One qui boucle la Ronda Del Cims en 52h54m : chapeau bas (le premier un espagnol
      ou andorran termine en 30h20 avec 125 abandons)
    • Hélène et Nordine pour leur premier marathon en montagne en 09h11 pour Hélène et 8h50 pour Nordine.
    • Marco finisher du marathon en 07h15 malgré sa blessure (le premier un espagnol ou andorran termine en 04h38 et seulement 24 abandons).
    • Sonia finisheuse du marathon en 12h17 sans entraînement et qui termine en compagnie d'une V3 de 68 ans.
    • Pascal sur le Celestrail en 19h00 (le premier un espagnol en 10h29 avec 73 abandons)
    • Maribel sur le Celestrail en 20h12.
    • Chochou Chantal  sur le Mitic en 44h01
  • Aux deux non finishers du groupe :
    • Ronan sur le Celestrail : un problème technique à régler sur cette distance.
    • Nicolas sur l'Ultra Mitic : ce n'est que partie remise (le premier, encore un espagnol ou andorran, termine en 18h20 avec 142 abandons)


Bilan :


Côtés positifs  :

      • Réussir à être finisher vu la difficulté de l'épreuve.
      • Une bonne gestion du sommeil.
      • Aucune blessure, ni aucune douleur musculaire après course

 

Côtés négatifs :

    • Des progrès à faire en montée et surtout en constance.
    • Des problèmes techniques à régler : mauvais choix de bâtons, montres GPS à revoir, frontale.
    • Une meilleure analyse du parcours et des ravitaillements.
    • Une mauvaise gestion du sac : inutile d'amener autant de nourriture.
    • Des problèmes aux pieds : ampoules et peau à vif sur tous les orteils ; les chaussures trop petites ou trop serrées ?

 

Et dire que l'Andorra Ultra Trail ne donne aucun point pour l'UTMB pour des questions bassement matérielles et d'ego mal placé,
c'est plutôt l'UTMB qui ne devrait pas donner de points pour participer à l'Andorra Ultra Trail.

 

Je suis content d'avoir découvert l'Andorre sous un autre angle : l'Andorre ce n'est pas que le Pas de la Case et Andorre la Vieille
mais de magnifiques ballades en montagne à découvrir de toute urgence.

 

Comme après l'UTMB avec le Grand Col Ferret, après le GRP avec le Pic du Midi, après la diagonale des fous avec
la plaine des sables, l'oratoire Sainte Thérèse, le col du Taîbit, la Roche Ancrée, Dos d'Ane, plusieurs noms
vont rester graver longtemps dans ma mémoire :

  • La Comapedrosa
  • La Bony de la Pica
  • La Cresta de Cabana Sorda

 

Et maintenant repos et préparation du Tour des Cirques fin Août : nouvelle course de 120 km au programme du GRP (pour ma 4ème participation).


.