Imprimer
Affichages : 7873

La ronde des Mille au Printemps, un trail dans la parc régional du Haut Languedoc, le week-end du 1er mai.

J'y participe pour cette 10ème édition, avec le club de la Foulée Beauzelloise, en compagnie de Raphaël et de Didier.

Sonia et Maribel, toutes les deux blessées nous accompagnent ainsi q'un Blagnacais, rencontré lors du trail des Forgerons : Thierry Bazin.

Le week-end s'annonce pluvieux et le sera. Une grande constante dans mes courses depuis 4 ans.
J'en profite pour prévenir les coureurs de Bon Pied Bon Oeil qui font les Gendarmes et les Voleurs.

La probabilité de pluie est trop forte du fait de ma participation tout comme en 2007.

Deux distances au programme : un 26 km et un 50,5 Km et la possibilité de faire le 50,5 km en relais de trois coureurs.

Raphaël et Thierry sont sur le 26 pendant que Didier et moi sommes sur le 50.5.
Didier est en pleine préparation de la Trans-Aquitaine et profite de cette course pour tester le port du sac de couchage.
Il est malheureusement atteint d'une bronchite, ce qui va perturber fortement sa course.

Deux ravitaillements sont prévus sur le 50,5 : un au 14 ème km et un 30 ème avec deux barrières horaires : une au 30ème km à terminer en moins de 4 heures 30 et une au 44ème à terminer en moins de 06 heures 30.  A priori rien d'insurmontable.

Le profil de la course :
Profil  course

Juste avant le départ prévu à 09H00 : Didier, Raphaël, Thierry et Patrick de gauche à droite.

Photo de Groupe

La ligne de départ est un peu encombrée et il n'y a pas beaucoup de places.Départ

Raphaël et Thierry rejoignent la ligne de départ sous une pluie fine.
Raphaël et  Thierry

Peu après la traversée de la Salvetat sur Agoût, traversée d'un pont avant d' emprunter
une partie de route.

Les premiers km

La première montée dans les sous-bois sur terrain sec.Chemin en  sous-bois

On attaque la forêt.
Montée en  sous-bois

Les montées sont raides mais pas trop longues.
Montée

Un passage boueux. Il n'y en aura pas beaucoup au total.Montée

Le temps est brumeux

Brume

Un coureur avec des bâtons. Ils ne sont pas nombreux à en être équipés.Arrivée au  premier relais

Descente

Un des passages les plus boueux que l'on peut contourner. Passage boueux

Chemin large


Le premier ravitaillement au km 14.

Premier  ravitaillement

On peut choisir indifféremment de basculer sur le 26 si on est inscrit sur le 50.5 et réciproquement.
Pour ma part je continue sur le 50.5 surtout au bout de 14 km.Panneau du 50.5

Le paysage est varié avec des ruisseaux, des paysages de montagne et des hameaux
Ruisseau

Vue du sommet

Village

On suit un torrent.
Rivière

Une des plus longues montées sur une route forestière.

Montée bois

Fôret de Lacaune

Quelques Eoliennes au sommet
Eoliennes

Après un départ en queue de peloton, je commence à rattraper des petits groupes de coureurs.Chemins

Vers le km 29 je rejoins Didier qui a des difficultés de respiration avec sa bronchite.
Il m'indique qu'il compte aller jusqu'au km 44 pour abandonner.C'est suffisant pour sa préparation de la Transaq.
Je décide de faire le chemin avec lui.
Chemin

Vaches

 


Le deuxième ravitaillement et la première barrière horaire au km 30. On a une demi heure d'avance.LaMontélarié

En arrivant à La Montélarié on entend une voix féminine qui crie sans arrêt à pleins poumons :
"Y a du boudin ! Y a du boudin !". Je me demande qui est cette folle qui s'égosille.
Et là à ma grande surprise je reconnais Maribel.

Marbel Y a du  Boudin

Elle est accompagnée de Clara.
Clara

Maribel nous apprends que Thierry et Raphaël ont bien courru sur le 26 km.
Thierrey termine 26ème en 02H21 et Raphaël 71 ème en 02H48 sur 136 coureurs classés.Ravitaillement

Un deuxième ravitaillement avec du boudin et du bon. Grâce à Maribel on ne l'a pas raté
et il faut reconnaitre qu'il est très bon tout comme le saucisson.

Ya du boudin

Avec Sonia avant le départ du deuxième ravitaillement.Sonia et Patrick

Un passage de rivière.
Passage ruisseau

Passage en  sous-bois

Didier a quelques difficultés dans les montées. Comme il a décidé de s'arrêter au km 44,
je le laisse vers le km 36. Nous aurons fait environ 7 km ensemble.
Il se perdra avec un autre coureur et se fera ramené plus tôt que prévu à l'arrivée.
Didier

Km 38

Des passages toujours variés.
Passage pins

Fôret

Le balisage est très présent mais par moment le parcours coupe à travers la foret et ce qui devait arriver arriva.
Alors que j'écoutais Muse sur mon MP3 en suivant un chemin au bout d'un moment je réagis
en me disant que cela fait bien longtempsque je n'ai plus vu de rubalise.
Celle-ci étant très présente tout le long du parcours je fais demi-tour.
Je croise un autre coureur et lui demande s'il a vu de la rubalise récemment.
Il me dit que non mais qu'on se trouve sur un GR.
Je lui indique que ce n'est pas une raison et que pour ma part je fais demi-tour.
Il ne me suit pas.Au bout de trois cents mètres à quatre cents mètres je retrouve mon chemin.
J'avais loupé une descente raide sur ma droite.Là cas de conscience.
Dois-je aller chercher le coureur qui s'est perdu ?
Je décide de courir dans sa direction, mais au bout de 100 m je m'arrête en me disant que je ne suis pas certain de le rattraper
et qu'il est normalement assez grand pour se retrouver.
Je crie quand même plusieurs fois que l'on s'est trompé et que le chemin est à droite et je reviens sur le bon chemin.
On est vers le Km 40 et à ce moment là une pluie violente s'abat sur tous les coureurs.
En quelques minutes on est trempé jusqu'aux os. Trop tard pour revêtir le Kway.Coupe à travers  bois

Passage à gué

Cascade

Le résultat de l'orage un passage bien boueux dans la tradition des citadelles.

Chemin  citadelles

Sonia m'attend au Km 44 sous un abri. Elle m'indique que la gars au pointage est dans sa voiture et que je dois être
hors délai. A ma montre il me reste encore 5 minutes.
Avant deuxième  ravitaillement

Maribel et Clara ont trouvé une cloche et encouragent les coureurs.

Cloches  d'encouragement

La lac de la Raviège : l'arrivée est proche. Je réussi encore une fois à me perdre en suivant bêtement le chemin.
Au total je pense avoir fait un bon km en plus. Cela fait partie du Trail. Il faut rester tout le temps concentré.

Barrage Raviège

La Salvetat est toute proche.

Arrivée

L'arrivée en 07H07. Pour une brillante 70ème place sur 78 classés et 10 abandons.
Un temps qui va me permettre de ne pa srater le début du match du Stade Toulousain.
Arrivée

Une bonne bière pour la récupération en compagnie de Michel Arnaud :
organisateur des citadelles.

Pot avec Michel

Larcen 2010 avec sa capuche (private joke pour les marathoniens de Zagora)
Larcen 2010

Massage bien mérité d'après course, à la mi-temps du match Toulouse-Leinster.Massage